Docteur Michaël Hossenbaccus - Chirurgien Orthopédiste - Chirurgien du membre inférieur - Chirurgie de la main - Consultations sur rendez-vous au 05 53 02 16 17

Les métatarsalgies

On regroupe sous le terme de métatarsalgies, l’ensemble des douleurs mécaniques se projetant sous l’avant du pied (à la face plantaire), en regard des métatarsiens. Les origines de ces douleurs sont très diverses et quelques fois même situées loin de l’avant-pied. Les métatarsalgies peuvent être isolées ou associées à d’autres pathologies de l’avant-pied (hallux valgus, orteils en griffe, …) ou de l’arrière-pied et de la cheville (déformation osseuse, rétraction tendineuse, pied creux).

Le problème

Les métatarsalgies sont la conséquence d’un excès de contraintes mécaniques souvent de l’avant-pied et sous les têtes métatarsiennes.

L’origine des métatarsalgies est multiple et n’est la traduction que d’une défaillance d’une structure anatomique assurant la transmission des contraintes mécaniques du segment du jambier vers les orteils et le sol. Elles peuvent être la conséquence d’un problème local, à l’endroit même de la douleur ou provenir d’un problème à distance.

Les conditions favorisantes sont multiples et non exhaustives.

Quelques exemples peuvent être cités :

  • Origine locale :

Un problème anatomique de longueur des métatarsiens. Un problème de verticalisation des métatarsiens (acquis lors d’une nécrose de tête par exemple). Le second métatarsien peut être atteint isolément en cas de faillite d’appui du 1er orteil dans le cadre d’un hallux valgus ou d’un gros orteil court, c’est le « syndrome du 2e rayon ».

  • Origine à distance :

C’est le cas des atteintes osseuses et articulaires de la jambe ou de la cheville (raideur de l’articulation, un équin, une désaxation ou une anomalie congénitale du pied, un pied creux). Il peut également s’agir d’une anomalie des tendons et des muscles (rétraction du tendon d’Achille ou des muscles du mollet) ou d’un défaut de commande nerveuse (anomalies neuro-musculo-tendineuses).

  • On peut également citer les séquelles post-traumatiques, post-chirurgicales, post-infectieuses, neurologiques, rhumatismales et toutes les anomalies congénitales atteignant les différents organes osseux et les parties molles assurant la transmission des contraintes mécaniques au sol.

Le diagnostic

Après confirmation clinique du diagnostic de métatarsalgies, plusieurs types d’examens complémentaires sont souvent nécessaires. Les radiographies sont essentielles. On doit parfois compléter l’exploration par un scanner, une échographie, une IRM, une électromyographie, une scintigraphie et une baropodométrie (étude du déroulé du pas sur un plateau de marche).

Le traitement

Le traitement médical :

Le traitement est conservateur en première intention. Il découle des causes favorisantes. Il faut éliminer les douleurs à l’appui. Le chaussage doit être modifié (chaussure large, plus souple et amortissante, talon moins haut).

Les semelles plantaires peuvent éliminer les zones de surcharge et corriger une attitude vicieuse du pied. Les soins de pédicure font disparaître temporairement les durillons et les cors douloureux.

Le maintien de la souplesse des articulations du pied par des séances de rééducation et des exercices d’auto assouplissement quotidiens est capital surtout en cas de rétraction tendineuse (rétraction du triceps).

Le traitement chirurgical :

Le traitement chirurgical est indiqué en cas d’échec du traitement médical.
Le traitement chirurgical doit traiter la cause favorisante :

  • Des gestes osseux :

Ostéotomies (coupes osseuses) dont l’objectif est de corriger les longueurs ou la pente d’un ou des métatarsiens en réharmonisant l’appui au sol.

  • Des gestes articulaires :

Il peut être nécessaire de traiter les articulations abîmées ou détruites.

  • Des gestes tendineux ou musculaires :

Au niveau des orteils, il peut être pratiqué des gestes d’allongement, de section, de transfert tendineux pour corriger les déformations. En cas de rétraction des muscles et des tendons du mollet responsable d’une diminution de la flexion dorsale, on pourra allonger ces groupes musculaires pour permettre aux pieds de gagner en flexion dorsale, ce qui diminuera les contraintes sur l’avant-pied.

Généralement, le traitement chirurgical est une combinaison de ces différents gestes, osseux, articulaires et/ou tendineux agissant ainsi sur l’ensemble des structures atteintes qui provoquent les métatarsalgies.

Fermer le menu