Docteur Michaël Hossenbaccus - Chirurgien Orthopédiste - Chirurgien du membre inférieur - Chirurgie de la main - Consultations sur rendez-vous au 05 53 02 16 17

Suture méniscale du genou

Le principe de la suture méniscale est de réparer la lésion.
La priorité est donnée à la conservation méniscale soit par l’abstention de méniscectomie soit par la réparation (suture méniscale).

Les meilleures conditions d’obtention de la cicatrisation méniscale après suture sont :

  • La lésion méniscale est récente,
  • la lésion survient en zone vascularisée (tiers périphérique du ménisque),
  • la lésion survient sur un genou stable (ou un genou qui est stabilisé dans le même temps opératoire par une ligamentoplastie),
  • chez le sujet jeune.

Toutes les lésions méniscales ne sont pas réparables et même lorsqu’elles sont réparables, il faut être en présence des conditions idéales pour pouvoir espérer une cicatrisation.
La cicatrisation du ménisque ne pouvant pas être assurée dans tous les cas peut faire récidiver les symptômes, nécessitant alors une méniscectomie.

Avant l’intervention

L’examen clinique sera complété par des examens complémentaires.

Les radiographies et surtout l’IRM permettront d’éliminer des lésions dégénératives chondrales associées, d’évaluer les ligaments et en particulier des ligaments croisés et de par la situation de la lésion méniscale, de poser l’indication de suture méniscale.

Il est à noter, que ce n’est qu’en peropératoire que nous pouvons confirmer la faisabilité et la présence de bonnes conditions pour obtenir une cicatrisation de la réparation par la suture méniscale.

L’intervention

Cette suture se réalise le plus souvent par voie mini-invasive arthroscopique. Dans certains cas exceptionnels de lésion horizontale complète chez le patient jeune, il y a une indication de suture par abord chirurgical.

Cette chirurgie se pratique sous anesthésie (anesthésie générale, rachi-anesthésie, plus rarement anesthésie locorégionale). Un garrot est souvent mis à la racine de la cuisse. Nous réalisons deux petites incisions pour l’arthroscope (caméra) d’un côté et de l’autre les instruments. Parfois il y a une incision complémentaire pour réaliser des sutures plus complexes.

L’intervention débute par l’exploration de l’articulation. La lésion méniscale est visualisée et évaluée. Nous confirmons que la lésion est en zone vasculaire et qu’elle permet la suture. La lésion est avivée afin de favoriser la bonne cicatrisation. Un ou plusieurs points de suture sont ensuite réalisés sous arthroscopie à l’aide d’instruments spécifiques.

Suites opératoires

  • Traitement de la douleur (antalgiques et anti-inflammatoires),
  • Glaçage pluriquotidien,
  • Remise en charge le plus souvent partielle sous couvert de cannes pendant 4 à 6 semaines en fonction de la lésion suturée,
  • Maintien des mobilités articulaires. Dans certains cas de lésion importante, la flexion est limitée pendant quelques semaines,
  • La reprise du sport est souvent différée de quelques mois.
Fermer le menu