Docteur Michaël Hossenbaccus - Chirurgien Orthopédiste - Chirurgien du membre inférieur - Chirurgie de la main - Consultations sur rendez-vous au 05 53 02 16 17

Prothèse totale de hanche par voie antérieure

Le remplacement de l’articulation de la hanche par une prothèse totale est nécessaire en cas d’usure du cartilage (arthrose de hanche ou coxarthrose) ou en cas de nécrose de la tête fémorale, plus rarement en cas de maladie rhumatismale ou d’infection.

Les avantages principaux d’un remplacement total de la hanche sont :

  1. La réduction de la douleur de la hanche,
  2. Le retour à la mobilité,
  3. L’amélioration de la qualité de vie.

Il existe de nombreux modèles de prothèse de hanche, selon leurs formes et leurs matériaux (polyéthylène, métal, céramique…).

Seul votre chirurgien pourra vous éclairer sur le choix des matériaux les plus appropriés à votre situation.

Prothèse fémorale scellée et prothèse fémorale non scellée
Prothèse totale de hanche droite

Une prothèse est un ensemble d’éléments artificiels qui remplace l’articulation de la hanche :

  • Le cotyle, partie creuse et hémisphérique du bassin, est remplacé par une cupule en titane impactée qui accueillera une interface soit en céramique soit en polyéthylène,
  • La tige fémorale qui s’insère dans la partie creuse du fémur est en titane ou en acier inoxydable. Elle peut être impactée ou fixée à l’aide d’une résine acrylique (ciment),
  • Une tête en forme de bille remplace la tête du fémur. Emboîtée sur le col de la tige fémorale, elle est en métal ou en céramique et s’articule avec le cotyle.

Les avantages de la voie antérieure

Pour aborder l’articulation de la hanche, le chirurgien dispose de plusieurs possibilités de voies d’abord.

Je privilégie la voie antérieure dite de Hueter pour l’implantation des prothèses de hanche.

Il s’agit d’une technique exigeante pour laquelle j’utilise une table opératoire dédiée à l’implantation des prothèses de hanche.

Le chirurgien peut accéder à l’articulation de la hanche par différentes voies d’abord, soit par une procédure dite conventionnelle soit par une procédure dite mini-invasive.

Une vraie procédure mini-invasive est caractérisée par la préservation des muscles et des tendons rencontrés lors de l’approche de l’articulation et par une incision cutanée réduite.

La technique par voie antérieure est la vraie chirurgie mini-invasive.

L’approche antérieure est la seule technique qui suit un espace intermusculaire et inter-nerveux, réduisant ainsi les risques de lésions des muscles, des tendons, des vaisseaux et des nerfs.

Pour cette raison, la voie d’abord antérieure est l’approche idéale pour une chirurgie atraumatique, fondamentale pour une récupération rapide du patient.

Voie antérieure de Hueter

Cette technique peut procurer les avantages suivants :

  1. Diminution de la douleur post-opératoire,
  2. Récupération rapide,
  3. Séjour hospitalier écourté,
  4. Taille de cicatrice réduite,
  5. Retour précoce à la vie normale,
  6. Diminution des saignements,
  7. Réduction significative du risque de luxation,
  8. Prévention de la boiterie.

Dès la fin du premier mois, vous êtes souvent capable de marcher sans canne.

L’articulation peut être encore sensible ou fatigable au démarrage ou en cas de marche prolongée.

Vous pouvez reprendre une vie normale sédentaire et non sportive, recommencer à conduire ou porter des charges modérées.

Le bricolage et le jardinage sont possibles, mais en douceur et sans excès.

Consultez ici le livret " VIVRE AVEC UNE PROTHÈSE DE HANCHE "

Fermer le menu